AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Éternelle et l'Ange (première écriture)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lacrima
Ecrivain de renom
Ecrivain de renom
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 24
Localisation : Reims
Humeur : Nostalgique... et euphorique...
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: L'Éternelle et l'Ange (première écriture)   Ven 16 Jan - 19:57

Eum... L'Éternelle et l'Ange 1er écriture... Ca fait longtemps que j'avais décidé de faire la nouvelle Dix Raisons un roman, après avoir fait un vague brouillon publié sur un skyblog je vais essayé de faire le manuscrit...
Et j'attends quelques conseils avant de faire la seconde réécriture du prologue et du début du chapitre 1. XD je me suis dis que j'allais limité les réécritures à 2... vu qu'après je n'avance jamais.
(Pas vraiment obliger de relevé les fautes ^^ une amie s'en charge quand j'aurai la 2nd réécriture)

Prologue.

12 Février 2010

Les rue s'étaient embrumées d'une épaisse couche de brouillard, ici et là, quelques fenêtres donnaient encore sur l'intimité voilé des insomniaques de la vie, quelques parents se levèrent, épuisés pour donner le biberon à leur progéniture chéri. Sur les routes, des gens s'endormaient au volant de leur voiture, des routards ne pensaient qu'à leur famille, en roulant solitairement dans la clarté de la pleine lune. Dans les fermes, un renard s'était approché d'un poulailler, doucement, affamé, et attrapa une petite souris de ses griffes, un vieux fermier était allé se couché près de sa jument qui pouvait à tout moment mettre bas.
Et dans une pièce vide, quelque part, dans les environs de Paris, un jeune homme était nonchalamment assis par terre, dans l'obscurité d'une clair de lune. Il était immobile, comme une statue, seul son torse bougeait au rythme de sa respiration, lente et profonde, et ses paupières clignaient de temps en temps, rarement, indolemment.
Chaque fois ses yeux se fermaient sur des regrets et se rouvraient sur des souvenirs qui venaient remplir la pièce d'une étrange mélancolie. Dans le silence de ce mutisme pesant, des battements de cœur violent déchirait cette apathie et laissait ce sentiment de souffrance s'installer dans le chant des morts.
Et enfin, goutte après goutte, une larme se formait aux creux des yeux du jeune homme. Puis elle lui roula sur la joue pour tomber bruyamment sur le parquet de la pièce, vide mais pleine.
Il y a cinq ans de ça, à un jour près, dans une maison en plein cœur de Paris, une jeune fille mourait, le cœur triste, l'âme épuisée, entre ses doigts glacés une enveloppe ornée d'un perce-neige peint à l'aquarelle. Éternelle, c'était son prénom, étrange non ? On aurait pu penser à autre chose que la mort prématuré pour cette jeune fille au nom si symbolique.


Chapitre 1

Samedi 17 Octobre 2004

Le vent soufflait faiblement contre l'immense Cathédrale Notre-Dame de Reims, devant elle, un jeune homme, un ange. Nous étions dimanche et en ce jour du seigneur, les rues étaient pratiquement désertes. Raphaël s'était posé là, face à cette immensité, les deux imposaient leurs présence silencieuse. Les mains enfoncés dans les poches, il souffla longuement et se retourna dos à l'immense maison de Dieu. Raphaël n'était pas croyant, non, mais il adorait cette Cathédrale, il admirait tout ce qu'elle représentait.
Un léger bourdonnement titilla l'oreille du silence. De la rue Chabaud, on pouvait entendre cette légère mélodie s'échapper d'une petite fenêtre. Le chuchotis d'un arbre accompagna la musique au gré du vent.
Dans sa chambre Éternelle frotta énergiquement son archet sur des cordes. Le violoncelle vibra de tout son corps, le poignet de sa partenaire s'arrêta pour tiré une dernière note dans l'air. Le temps de reprendre leurs souffles, et cela recommença. Sur la partition chiffonnée posée sur un modeste pupitre, il y était inscrit en titre : « Suite Pour Violoncelle n° 1, Prélude de J.S. Bach ». C'était l'un des morceaux préféré d'Éternelle.
Dans la rue adjacente à la rue Chabaud, Raphaël, mains enfoncés dans ses poches, s'apprêta à prendre le virage. Une moue insouciante sur son visage d'ange, il sonna au portail de la grande maison des Gartier.
Toute souriante, Charlotte Gartier, la mère d'Éternelle, lui ouvrit la porte. Un bonjour. Un salut.
L'Éternelle était dans la salle de musique à l'étage, Raphaël monta trois à trois les marches de l'escalier et ouvrit doucement la porte de la pièce. Il trouva Éternelle de dos, jouant de son violoncelle. L'espace d'une seconde la mélodie s'empara des couloirs de la maison.
La jeune fille n'avait pas remarqué la présence du jeune homme, il lui déposa furtivement un bisou sur sa joue. Un sursaut. Quelques fausses notes. Un rire. Une tape. Le regard boudeur, elle sourit.
- Tu m'as fait peur !
- C'était l'intention, sinon la vie serait morne ! Bon tu es prête ?
- Oui. Tu m'aides ? Je suis restée assise depuis une heure.
Elle tendit les mains et Raphaël les attrapa en les tirant. Il arrêta son regard sur les doigts bandés d'Éternelle.
- C'est quoi ça ?
- Oh, rien, j'ai entouré mes doigts avec du sparadrap. A force de jouer je commence à avoir mal, c'est tout...
Elle se dirigea vers la porte.
- Tu ne penses pas que tu travaille trop ?
- Non, non. Et alors ?
Raphaël la regarda avec insistance. Elle le fixa, sourit, puis lâcha :
- On fait la course ?
Elle dévala les escaliers avant que Raphaël n'ait pu la suivre. Mais il la rattrapa dans le hall et la chatouilla.
- Ah ! Non arrête !

Dans la campagne champenoise, autour des champs de vignes. La forêt. Le silence des arbres. Un vélo. Une jeune fille. Un jeune homme.
Ses longs cheveux au vent, Éternelle avait posé la joue sur l'épaule de Raphaël, les yeux fermés elle profitait du vent et du parfum de son ange. Elle était assise en amazone derrière un vélo pendant que Raphaël pédalait dans un petit coin tranquille, loin de tout. C'était inconfortable certes, mais elle aimait cette impression de liberté. Elle sourit, béate...
Ce n'est que lorsque le vélo s'arrêta qu'elle ouvrit les yeux. Éternelle se desserra la taille de Raphaël et se leva d'un bond pour se réveiller. Elle s'étira pendant qu'il laissait le vélo contre un arbre. Lorsque Raphaël se retourna, son amie s'était déjà avancée dans un sentier. Elle se retourna, le sourire joueur, puis elle courut. Ce n'est qu'après avoir vérifié que Raphaël l'avait suivie qu'elle éclata de rire. En peu de temps, il la rattrapa et la prit par la taille.
- Non, arrête ! Lâche-moi ! rigola l'Éternelle.
Une seconde, seulement une seconde qui s'étendait dans le temps pour qu'ils gravent le moindre détail dans leurs mémoires avant que leurs sens s'affolent pour de bon. Le contact de leurs peaux, les chaudes mains de Raphaël autour de sa taille et celles de l'Éternelle entourant les doigts de l'ange. Leurs joues se frôlaient et leurs poils s'hérissèrent. Une brise tiède faisait voltiger quelques mèches des cheveux d'Éternelle, les arbres susurraient quelques ragots sur l'amour.
Le jeune homme baissa la tête et huma longuement le cou de la jeune fille, puis il l'observa le reste de la seconde. Il la détaillait, le rose de ses joues, ce sourire sur ses lèvres et surtout ses yeux. Bleu profond, comme l'océan. Il sentait une froide main se poser sur sa joue. Il n'y avait qu'eux. Une jeune fille. Un jeune homme. Le silence de la nature...
Puis tout s'accéléra à leurs goûts, même s'ils paraissaient lent. Il attrapa sa petite main et se tourna face à elle. Soudain, tout se tut. Il lui caressa le visage, puis s'approcha lentement, entrouvrit la bouche. Ils s'embrassèrent. Timidement, puis plus amoureusement...
Dans leurs pensées, ils se disaient la même chose : Je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacrimadesperatio.skyrock.com/
cha-pline
Ecrivain de renom
Ecrivain de renom
avatar

Féminin Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: L'Éternelle et l'Ange (première écriture)   Ven 16 Jan - 20:40

Alors alors, je vais essayer d'être constructive :

- Bon, je ne te le cache pas, y'a plein de fautes. Ce n'est pas tant l'orthographe qui me gène ( et pourtant, l'alarme orthographique que j'ai dans la tête a un peu trop sifflé ! ) mais c'est plutôt des maladresses de syntaxe... Il y a des phrases redondantes, des problèmes de conjugaison (tu confonds parfois passé-composé & passé simple).
Mais si tu as une correctrice compétante, je ne fais pas le relevé !

- Ensuite, qqch qui m'a gêné, c'est L'Eternelle. Le L' du prénom. Si Eternelle est son prénom, tu ne peux pas mettre un déterminant devant (il n'y a que dans le nord qu'on fait ça ! ). On ne dit pas La Lina, Le Franck. On ne dit donc pas l'Eternelle, même si ça sonne bien.

- Pour terminer dans les critiques, les dialogues ne sont pas vraiment probants. Je pense que tu gagnerais à les étoffer un peu, pour que ce soit moins superficiel (je parle comme un prof ! )

Points positifs :

- Le côté flash back est prometteur, c'est une idée excellente et ça semble tenir la route. J'adhère.

- Ce qui m'a marqué, dans ce début, c'est l'ambiance. Je trouve que tu as bien commencé. Comme je connais Reims & la place de la cathédrale, j'ai trouvé ça plutôt sympathique. On ressent un côté hivernal plaisant. La nature, qui est très plaisante, est bien retranscrite. Le violoncelle derrière est pas mal aussi. Attention cependant à ne pas tomber trop vite dans le cliché ....Mais c'est bon ! C'est même la chose principale pour qu'on puisse croire ton histoire !


Voilà voilà !
Bon courage !


Dernière édition par cha-pline le Ven 16 Jan - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Lacrima
Ecrivain de renom
Ecrivain de renom
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 24
Localisation : Reims
Humeur : Nostalgique... et euphorique...
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: L'Éternelle et l'Ange (première écriture)   Ven 16 Jan - 21:03

Rah... ^^ La syntaxe et moi... Et ! Et ! La conjugaison ! Je comprend complètement rien à rien en français ! XD Necro m'a dit de les trouvé moi même... bonne idée, mais après je deviens carrément parano et j'arrive plus du tout à écrire... XD

Rah... L'Éternelle... je crois qu'on appelle ça une personnification... Euh... non . C'est un peu pour donner une impression... Peut-être que c'était un peu trop tôt... j'ai vraiment trop l'habitude de l'appeler l'Éternelle... On va dire que c'est un caprice, je verrai si j'enlèverai...
XD Le Franck... Oh ! Le Grand Franck ! (j'arrête de déliré XD)

^^ Ouais... j'ai toujours eu un problème avec les dialogues >.<", peut-être un blocage sur le faite que ça m'énerve d'écrire "dit Raphaël en souriant bêtement" ça me... brouhhououhh !!
XD

u_u, pour une fois ! La seule fois ! Où je trouve le bon début ! Normalement c'est jamais ça... Mais je ne sais pas encore si je vais changé...

T_T j'y arriverai jamais...

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacrimadesperatio.skyrock.com/
cha-pline
Ecrivain de renom
Ecrivain de renom
avatar

Féminin Nombre de messages : 509
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 19/06/2008

MessageSujet: Re: L'Éternelle et l'Ange (première écriture)   Ven 16 Jan - 21:13

Ah, ne désespère pas ! C'est en sciant que léonard de vinci ! (lol!)
Non, sérieusement, ton gros problème, c'est la maitrise de la langue, c'est clair. Mais sur ce point là, ne t'inquiete pas, tu es encore jeune, collégienne...Tu as encore à apprendre, alors tends bien les oreilles en cours de français!

Pour les dialogues, ce n'est pas les "dit machin, affirma bidule" qui manquent, au contraire, mais c'est ce qu'ils disent. Je trouve que ça fait trop :" ça va ? oui ? Bien. Cool. Super. Et toi "...Grosso modo, ce qu'ils disent ne font pas vraiment avancer l'histoire...

Après, pour l'écriture, ne sois pas trop pressée ! Un roman, ça ne s'écrit pas en 2 jours comme une nouvelle ! Pour te donner un ordre d'idée, ça fait presque un an que je bosse sur mon second et le premier, j'y ai passé près de 3 ans !
Alors enlève ta montre ! Il faut laisser du temps au temps comme on dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cha-pline.skyblog.com
Lacrima
Ecrivain de renom
Ecrivain de renom
avatar

Féminin Nombre de messages : 217
Age : 24
Localisation : Reims
Humeur : Nostalgique... et euphorique...
Date d'inscription : 19/04/2008

MessageSujet: Re: L'Éternelle et l'Ange (première écriture)   Ven 16 Jan - 21:16

XD oui merci, rah... le temps... j'aurai aimé pouvoir l'arrêté...

Donc... je prends mon temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacrimadesperatio.skyrock.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Éternelle et l'Ange (première écriture)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Éternelle et l'Ange (première écriture)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le baiser de l'ange
» [Carlos Ruiz Zafon] Le jeu de l'ange
» Gâteau d'ange
» Mes premières photos argentiques avec l'OLYMPUS OM-10
» [SOFT] Zone d'écriture sur le HD2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Jeunes Ecrivains :: Les Ecrits :: Romans :: Amitié / Amour-
Sauter vers: