AccueilPortailGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre entre le XIXème et l'été 1976

Aller en bas 
AuteurMessage
Anouchka
Premiers écrits
Premiers écrits
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Jeu 12 Juin - 17:35

Cette histoire est inspirée du monde d'Harry Potter, mais je n'ai repris aucun des personnages de J.K Rowling. D'autant plus que la plus grande partie de l'action se passe au XIXème siècle et hors de la Grande Bretagne.

Prologue


L’été 1976 était chaud, très chaud, et ce encore plus à Florence. Cela ne pouvait qu’enchanter Sonsoles qui se trouvait justement dans cette ville pour les grandes vacances… Ses dernières grandes vacances avant l’année de ses ASPICs… Car Sole était une sorcière de 17 ans qui faisait ses études à Poudlard.
Elle savait, pour en avoir entendu parler par ses parents, qu’elle avait une aïeule argentine, Clara, elle-même sorcière, qui avait vécu au XIXème siècle et qui avait beaucoup voyagé. Clara était, pour autant qu’elle s’en souvienne, une cousine germaine de son grand-père paternel. Selon les dires de sa famille, Clara avait passé une enfance heureuse, baignant totalement dans le milieu artistique. C’était d’ailleurs une pianiste virtuose et elle savait jouer de la flûte de pan à merveille. Ce qui n’avait pas manqué d’attirer l’attention de Sole… Cette branche des Massini avait probablement appartenu à la petite bourgeoisie argentine. En tous cas, Clara avait passé son enfance dans une vaste demeure de style colonial dans la Pampa, où le grand-père de Sonsoles avait souvent passé ses vacances, et elle avait énormément voyagé : elle avait parcouru le monde entier. Sa course avait abouti en Italie, à Florence, dans cette même maison où Sole passait ses vacances. Là, Clara avait fini ses jours, heureuse.
Par une soirée plus chaude que les autres, Sole, désœuvrée qu’elle était, alla faire un tour dans le grenier de la maison de famille, qu’elle avait surnommé dans son enfance « la caverne d’Ali Baba bis »… Et pour cause… Ce coin de la maison faisait vraiment penser à la caverne des Contes des mille et une nuits : il était peu ordonné, mais rempli de merveilles. Combien de fois la jeune fille et ses cousin(e)s y avaient-ils fait de ‘grandes’ découvertes ? ! Sole avait depuis longtemps perdu le compte… Mais, ce lieu l’émerveillait toujours comme au tout premier jour…


© by Anouchka


Dernière édition par Anouchka le Sam 28 Juin - 1:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artsetcreations.forumactif.org
Malicia
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 613
Age : 28
Localisation : Un coin perdu entre rêve et magie, dont la frontière côtoie celle de la folie...
Humeur : Créative
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Sam 28 Juin - 1:08

Alala, il aura inspiré ce HP ^^
Ce n'est pas une mauvaise tentative, il y'a quelques maladresses, mais ce n'est pas mal du tout... Wink

_________________
http://jai-tr0p-a-dire.forums-actifs.com
http://jai-tr0p-a-dire.skyblog.com

"Que notre vie n'ait pas de valeur artistique, c'est très possible. Raison de plus pour que la littérature en ait une."
[ Les combustible ] Amélie Nothomb
« Il est remonté trop loin dans le passé, et le passé a fini par l'engloutir. »
[ L'affaire Charles Dexter Ward ] H.P. Lovecraft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jai-tr0p-a-dire.forums-actifs.com
Anouchka
Premiers écrits
Premiers écrits
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Mer 2 Juil - 21:58

Oui, c'est un monde inspirant...
Merci.
Qu'est-ce que tu considères comme des maladresses? Pour que je puisse soit les corriger soit t'expliquer d'où ça vient (il y a des choix - un en tous cas - que j'ai fait qui surprennent parfois)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artsetcreations.forumactif.org
Malicia
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin Nombre de messages : 613
Age : 28
Localisation : Un coin perdu entre rêve et magie, dont la frontière côtoie celle de la folie...
Humeur : Créative
Date d'inscription : 14/04/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Mer 2 Juil - 23:32

Citation :
Car Sole était une sorcière de 17 ans qui faisait ses études à Poudlard.

On m'a toujours déconseillé de démarrer une phrase par Car. Tu peux peut-être le remplacer par "Il faut dire"

Citation :
17 ans

C'est mal vu de mettre en chiffre => dix-sept

Citation :
Contes des mille et une nuits

Pas la peine de souligner, bien que ce soit le titre d'une oeuvre. Tu n'écris pas une dissertation Wink
Contentes-toi peut-être de mettre entre guillemets, ou en italique.



Voilà. C'est trés peu comme tu le vois.
Très bon texte encore une fois Smile

_________________
http://jai-tr0p-a-dire.forums-actifs.com
http://jai-tr0p-a-dire.skyblog.com

"Que notre vie n'ait pas de valeur artistique, c'est très possible. Raison de plus pour que la littérature en ait une."
[ Les combustible ] Amélie Nothomb
« Il est remonté trop loin dans le passé, et le passé a fini par l'engloutir. »
[ L'affaire Charles Dexter Ward ] H.P. Lovecraft
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jai-tr0p-a-dire.forums-actifs.com
Anouchka
Premiers écrits
Premiers écrits
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Jeu 3 Juil - 19:53

En effet, c'est pas beaucoup. Je n'ai pas pensé au "car", même si on m'a dit la même chose, parce que j'ai écrit ce début de texte plutôt vite, pour "m'amuser". Et le dix-sept ans, honte à moi! C'est de la flemmardise pure et simple... Quant au titre souligné, je préfère cette présentation-là... Je n'aime pas beaucoup beaucoup les italiques... Et les guillemets, je les utilise pour d'autres choses.
Encore une fois merci!

Chapitre 1: le vieux coffre


La jeune sorcière se trouva bientôt devant un magnifique coffre en bois ancien et très ouvragé. Une vraie œuvre d’art ! Il devait être du XIXème siècle et il était évident qu’il avait beaucoup servi… Probablement avait-il été utilisé comme une malle… Comme il n’était pas fermé à clef, Sonsoles put, en faisant quelques efforts, l’ouvrir. Ce qu’elle y trouva ? Tout d’abord des photos en noir et blanc (à l’origine), mais à présent jaunies par le temps… Comme elles se situaient au-dessus, c’est elles qui attirèrent en premier son attention. Certaines étaient éparpillées dans le coffre, d’autres se trouvaient dans des albums, rangées par années… Le regard de Sole s’arrêta sur trois photos…

Une petite fille aux longs cheveux ondulés d’environ 10 ans, dans la Pampa, montant un cheval… C’est Clara… Plusieurs albums suivaient, permettant de voir l’aïeule de Sole grandir… Sur la seconde photo que regarda Sole, Clara, jeune fille de 15 ans, entourée par toutes ses amies, lors de sa fête d’anniversaire… Elle soufflait ses bougies… Puis, un trou de plusieurs années (au moins une vingtaine) suivait : pas d’album, pas la moindre photo… Peut-être n’existaient-elles pas, ou plus probablement, toutes celles qui se trouvaient dans le coffre reflétaient le bonheur… Or, à 15 ans, Clara avait vécu deux terribles drames… Sur la dernière photo que contempla Sonsoles, on pouvait voir une femme, de 35 ou 40 ans, un beau sourire sur les lèvres, devant le Ponte Vecchio, à Florence. Comme les deux précédentes, elle respirait le bonheur.

Il y avait aussi quelques lettres, que Sole vit à peine car elle avait aperçu autre chose… Plusieurs cahiers à la couverture bleu ciel… Il s’agissait d’un journal, du journal qu’avait tenu Clara entre ses 15 ans et son arrivée en Transylvanie… Sonsoles hésita un peu avant de le lire… Mais, sa curiosité l’emporta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artsetcreations.forumactif.org
Anouchka
Premiers écrits
Premiers écrits
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Lun 14 Juil - 20:31

Chapitre 2 : début du journal de Clara, fêtes des 15 ans


Sole commença donc à lire le journal de Clara. La première page était datée du 28 septembre. La jeune sorcière détailla l’écriture de son aïeule : ronde, fine, avec des pleins et des déliés et rédigée à la plume et à l’encre violette.

***


« Aparicio, le 28/09/57

Aujourd’hui, j’ai eu et fêté mes 15 ans… Je profite de ce jour pour entamer mon journal. Pourquoi ? Pour garder des souvenirs précis des jours qui sont importants à mes yeux… Comme aujourd’hui…
Les 15 ans… Année importante à mes yeux comme à ceux de mes parents… C’est d’ailleurs pour cela qu’ils ont organisé une grande fête… Pour marquer ce passage d’année, pour respecter la tradition…
Je n’aime pas particulièrement les mondanités, mais là, j’ai dû m’y confronter…»

***



Tels étaient les premiers mots. Ensuite, Clara racontait sa journée et surtout la fête que ses parents avaient organisée pour ses 15 ans. Beaucoup de monde y était convié et participa à cette journée mémorable, parmi lequel, Marisol, la meilleure amie de Clara. Matias, avec qui Clara entretenait une relation particulière, était aussi présent. Entre eux deux existait une sorte d’amitié-amoureuse-fraternelle… Tout ce que savait l’argentine c’est que le jeune sorcier (car Matias en était aussi un) comptait beaucoup pour elle et qu’il était bien plus qu’un simple ami…
Les parents de Clara avaient fait préparer tous ses plats préférés. La jeune fille passa une merveilleuse soirée en compagnie de sa meilleure amie et de Matias. Elle accorda à ce dernier la plupart de ses danses. Cet anniversaire marqua les esprits comme étant l’une des journées les plus réussies.

***


« Aparicio, le 30/09/57

Aujourd’hui, je suis allée à la fête d’anniversaire de Marisol. Je ne suis pas persuadée d’avoir eu raison… Je m’y suis ennuyée plus qu’autre chose… Trop de monde… Trop peu de personnes que je connaissais… Mais, il m’était difficile de ne pas m’y rendre… Après tout, c’était la fête de ma meilleure amie…»

***


Deux jours plus tard, la fête des 15 ans de Marisol eut lieu. Clara avait été, bien sûr, mise au courant longtemps en avance. Elle hésita longtemps à s’y rendre… Elle était persuadée, connaissant les parents de son amie, que cette fête serait plus mondaine et moins intime que la sienne. Et puis, Matias qui avait été aussi invité, ne pouvait venir. Clara n’y alla donc que pour complaire à ses parents, - qui considéraient cette célébration comme un passage obligé et comme une impolitesse de ne pas faire acte de présence – et pour faire plaisir à Marisol en étant à ses côtés. Sa meilleure amie étant obligée de s’occuper de toutes les personnes présentes, l’argentine se sentit un peu seule…
Sa vision des choses changea légèrement lorsqu’elle devint la musicienne de la fête. Car Marisol, connaissant les talents de son amie, lui demanda de jouer de tous les instruments qu’elle maîtrisait : du piano, de la flûte de pan et de la guitare. Or, prise dans la musique, Clara en oubliait tout le reste…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artsetcreations.forumactif.org
Anouchka
Premiers écrits
Premiers écrits
avatar

Féminin Nombre de messages : 69
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   Sam 13 Sep - 11:29

Chapitre 3 : Une rentrée


Les vacances étaient finies et c’est dans la joie que Clara, Marisol et Matias retournèrent dans leur école de sorcellerie patagone le 1er octobre. Ils n’allaient pas commencer une nouvelle année car, en Argentine, l’année scolaire va de mars à décembre.

Au numéro 9 bis de l’avenue du 9 juillet, à Buenos-Aires, les sorciers pouvaient voir une station de transports en tous genres, nommée La Paz (c’est-à-dire, la paix), leur permettant de rejoindre n’importe quel lieu du monde des sorciers. Les moldus, bien sûr, ne connaissaient pas l’existence de ce numéro de l’avenue.

Ce 1er octobre, les trois argentins, une fois installés dans la diligence, se mirent à parler de leurs vacances, de la fin de cette 4ème année dans l’école de sorcellerie patagone (le troisième trimestre était sur le point de commencer) et de la cinquième année qui approchait avec ses examens ainsi que le choix de leur future carrière. Matias hésitait entre joueur professionnel de quidditch et professeur d’histoire de la magie. Marisol, elle, était sûre de vouloir être en contact avec les créatures magiques. Quand à Clara, elle ne savait si opter pour le poste de guérisseuse à l’hôpital pour les maladies et blessures magiques argentin ou pour celui de chasseuse de mages noirs : ce qu’elle savait c’était qu’elle voulait aider les autres, être au service de la communauté magique. Clara était assez douée en potions, ce qui était un atout pour sa première idée... En fait, l’argentine se révélait une excellente élève. Ses deux amis, connaissant bien le caractère de la jeune fille, étaient persuadés qu’elle choisirait la seconde carrière qu’elle avait évoquée. Certes, elle volait au secours de quiconque en avait besoin – ce qui aurait pu en faire une bonne médicomage -, mais elle était avant tout une fervente opposante à la magie noire, courageuse et impulsive, voire intrépide… Ce qui la conduirait tout naturellement vers la chasse aux mages noirs… Et ses amis ne doutaient pas de sa réussite scolaire ni professionnelle.

Tandis que Matias et Marisol poursuivaient la discussion, Clara partit dans ses pensées, plus précisément dans un souvenir vieux de presque quatre ans.

~ 1er jour de la première année, durant le voyage :

Ce 1er mars, Clara prit pour la première fois la diligence à la Estacion de la Paz (station de la paix), destination la escuela de hechizeria Libertad (école de sorcellerie Liberté). L’enfant s’assit à côté d’une jeune sorcière qu’elle connaissait de vue. C’est ainsi que durant ce voyage, elle devint l’amie de Marisol. Alors qu’elles discutaient de leur nouvelle école, de ce qu’elles savaient ou ignoraient, de ce qu’elles imaginaient,… Un petit garçon, assit devant les deux filles, entra dans la conversation. Il s’appelait Matias… Tous trois ne tardèrent pas à devenir inséparables.~

Matias et Marisol s’étaient aperçus que leur amie était songeuse. Clara leur expliqua qu’elle venait de revoir leur rencontre dans son esprit. Ils discutèrent un peu de cela. Puis, comme la nuit était tombée – après tout, ils devaient traverser une bonne partie de l’Argentine pour aller dans leur école -, Marisol s’endormit.

Après avoir parlé de musique avec Clara, Matias passa un bras autour des épaules de l’argentine qui posa sa tête sur l’épaule du jeune homme.

***


« Libertad, le 1/10/1857

Les vacances sont terminées et aujourd’hui nous avons pris la diligence pour retourner à l’école. Le trajet est si long… Une journée ! Mais, c’est toujours un plaisir de retrouver le château : les lieux sont si familiers… En fait, Libertad est comme une seconde maison…

Il est tard, mais je profite du calme de la salle commune – tous sont partis se coucher – pour écrire : ce que je n’ai pas pu faire durant le trajet. Le troisième trimestre vient donc de commencer. L’année sera bientôt finie et celle qui vient sera celle des choix… Sans parler des examens… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artsetcreations.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre entre le XIXème et l'été 1976   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre entre le XIXème et l'été 1976
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TEST] Comparatif entre HD et HD2 ?
» Réglage entredent entre dent - cloche pinion couronne
» Coin d'échange + Discussion et conseils entre Numismates
» AKIRA - KANEDA - (PBM 030)
» quel matériel est plus fiable entre Canon et Nikon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Jeunes Ecrivains :: Les Ecrits :: Textes Divers :: Fanfictions-
Sauter vers: